Vie du site

Le site ne sera plus alimenté.

Il restera toutefois ouvert.

Publié dans Matériel, Plantes d'extérieur, Plantes d'intérieur | Laisser un commentaire

Ventes record pour l’ornithogalum !

C’est la plante du moment !

Elle se vend par milliers chaque semaine !

Elle existe en jaune, orange, orange + vert ou blanche ; plus de 30 boutons par hampe florale, parfois 2 hampes par plante !

Une durée de floraison impressionnante ! 1 mois et demi par hampe florale ! Comme une seconde vient ensuite cela faire durer encore plus la plante !

Pour 3-4€ en grande distribution jusque 8€ chez les spécialistes, cette bulbeuse vivace sera idéalement parfaite pour votre jardin ou balconnière pour refleurir chaque année !

La culture est identique à la tulipe, exposition mi ombre.

Publié dans Plantes d'intérieur | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Types de plantes d’extérieur : annuelles, bisannuelles et vivaces.

Trois grandes catégories de plantes existent :

  • annuelle : c’est une plante dont le cycle de vie (multiplication –> floraison) qui s’étale sur UNE année civile. Ex : le pétunia est semé en février/mars et fleurira dès le mois d’avril et ce jusqu’aux gelées. Il faut savoir que la plante mourra quoi qu’il arrive même si les conditions climatiques continueraient à être favorables.
  • bisannuelle : c’est une plante dont le cycle de vie (multiplication –> floraison) qui s’étale sur DEUX années civiles. Ex : la pensée est semée en juin/juillet et fleurira dès le mois de septembre/octobre jusqu’en mai/juin de l’année suivante. La plante résiste donc au gel de l’hiver. La mort de la plante interviendra pendant l’été de la seconde année qui suit le semis.
  • vivace : c’est une plante dont la durée de vie est (quasi) illimitée. Elle fleurira tous les ans et restera en place plusieurs années et supportera le gel.

Il existe une exception. Par exemple, le Géranium ; certains les gardent d’une année à l’autre mais peuvent mourir à cause du gel en fin d’année. C’est une « plante molle ». Rien à voir avec la consistance, c’est simplement son appellation. Une plante molle, c’est une plante vivace dans son pays d’origine qui, en France a un cycle de vie semblable à une annuelle si on ne lui offre pas de protection au gel.

Exemples de plantes :

  • annuelles : Œillet/Rose d’Inde, Bégonia à massif, Sauge rouge ou bleue, Pétunia ou Pourpier
  • bisannuelles : Pensée, Primevère, Myosotis, Pâquerette ou encore Giroflée
  • vivaces : Arabis, Campanule, Armeria, Phlox, Œillet ou Scabieuse

Attention, il ne faut pas confondre ces plantes avec les arbustes (Rosier, Rhododendron) ou les arbres (Platane, Cerisier) car ces plantes ne produisent pas de bois.

Certaines plantes peuvent avoir un port (forme) bien particulier.

Par exemple, les Pélargonium (Géranium) peuvent être retombants (lierre, roi des balcons) ou droits (zonale). C’est donc une plante molle retombante ou droite.

L’Arabis, est une plante retombante vivace ; la Pensée une bisannuelle droite.

Pour terminer, plusieurs familles de plantes existent : les plantes d’ornement (pour décorer, qu’elles soient vertes ou fleuries) et les plantes maraîchères (légumes, fruits, aromatiques).

Le persil est une plante bisannuelle, aromatique et droite et l’Ipomée, une plante annuelle, grimpante et d’ornement.

Un autre terme technique fait qu’une plante peut « remonter ». C’est à dire qu’elle peut refleurir plusieurs fois de suite sans attendre un nouveau cycle végétatif.

On parle souvent des plants de fraisier, où il y a des variétés qui ne fleurissent qu’une fois par an (la gariguette par exemple) et d’autres variétés remontantes. Rien à voir donc avec le port de la plante.

 

Publié dans Plantes d'extérieur | Marqué avec , , , | 2 commentaires

Construire son « orchidarium »

Avant Propos :

Faute de temps à cause de mon activité professionnelle, j’ai dû fortement restreindre la culture de mes orchidées. C’est pourquoi, mon orchidarium est en vente. Si vous êtes intéressé(e), et que vous pouvez vous déplacer dans le 78 car il est encombrant et fragile ; merci de prendre contact avec moi à cette adresse. Je vous répondrai dans la journée. Alexandre

Je suis parti à la base d’un exo terra de 45x45x60 cm lorsque je faisais l’élevage que phasmes, que j’ai arrêté.

Mon meilleur ami, Marc, m’avait fait un système d’éclairage, en forme de couvercle afin d’augmenter l’esthétisme du terrarium à l’extérieur, tout en incluant un système d’éclairage de 7W (type lumière du jour) pour observer les insectes.

C’est en modifiant complètement cette installation que nous avons créé cet orchidarium.

Méthode.

Le couvercle.

Pour un exo terra de 45x45x60 cm.

Il faudra prendre des plaques de récupération :

  • 2 morceaux de plaques de bois de 48 cm de large x 10 cm de haut x 1 cm d’épaisseur
  • 2 morceaux de plaques de bois de 46 cm de large x 10 cm de haut x 1 cm d’épaisseur
  • colle thermique
  • mylar ou autre matériau réfléchissant
  • une plaque de bois de 48 x 48 cm.

Assembler les 4 morceaux pour former un carré (les morceaux identiques seront opposés).

Coller ou clouer la plaque du dessus.

Éventuellement couper les morceaux de bois qui dépassent.

Il faudra le peindre à la bombe à l’extérieur et l’intérieur.

Coller à l’intérieur à la colle thermique un matériau réfléchissant, ex : Mylar.

Avec une petite fraise, ex : Dremel, creuser légèrement aux niveau des parois arrondies des portes du devant de manière que le couvercle s’insère parfaitement.

Équipement du couvercle.

Il vous faudra :

  • un kit de turbo néons
  • un extracteur d’air
  • des boulons + écrous + rondelles larges diamètre 5 mm
  • une perceuse/visseuse + mèches + mèches plates
  • une scie sauteuse
  • une fraise adaptable sur une perceuse/visseuse
  • un fil électrique muni d’une prise

Le kit de turbo néon sera à insérer en travers du couvercle. Pour que le réflecteur des turbo néons s’insère parfaitement, il faudra creuser les parois du couvercle à la fraise sur les 4 coins du réflecteur. On peut apercevoir 2 des endroits à creuser en bas à gauche sur la photo ci-dessous. Selon la marque du kit de turbo néons, il sera peut être nécessaire de couper le réflecteur à ras des tubes.

Afin de dissiper une grande partie de la chaleur du ballast des turbo néons, il sera utile de le séparer du réflecteur en faisant sauter les 2 rivets qui le maintiennent. Libre à vous de la placer sur le côté ou comme moi sur le dessus du couvercle. Il faudra alors créer un trou, de la surface du côté du ballast, afin de la faire passer depuis l’intérieur du couvercle avec les tubes, vers l’extérieur.

Il faudra alors fixer le ballast et le réflecteur à l’aide de la  visserie en faisant les trou avec une mèche. Ne pas oublier de fixer le réflecteur avec la visserie, en percant les trous depuis l’intérieur.

Ballast déporté

Pour l’extracteur, il faudra le placer en avant du couvercle, afin de de pas créer de perturbations d’air trop importantes. C’est donc dans la partie avant qu’il faudra placer l’extracteur ; à gauche ou à droite selon l’endroit où les tubes auront été placés.

Après la définition de l’endroit, le poser sur le dessus du couvercle, tracer au crayon le cercle  intérieur de l’extracteur. Ne pas oublier les 4 trous pour la fixation de l’extracteur avec les boulons.

Avec une mèche plate ou une mèche de gros diamètre (10 par exemple), percer en tangente du cercle tracé, afin de créer une lucarne par laquelle on insèrera la lame de la scie sauteuse.

Une fois le cercle découpé avec la scie sauteuse, avec une lame à chantourné, percer les trous avec une mèche à bois du diamètre des trous de fixation de l’extracteur.

Fixer l’extracteur au couvercle avec les boulons et rondelles.

Extracteur dessus

Ne pas oublier bien sûr, d’extraire le câble de l’extracteur.

L’équipement du couvercle est terminé !

Le décor.

Il vous faut

  • 2 cartouches de silicone transparent + le pistolet
  • une pompe pour aquarium débit 100-150 L/h
  • un tuyau en plastique s’adaptant sur la pompe
  • un coude en plastique s’adaptant sur le tuyau
  • colle thermique
  • un pot en plastique diamètre 9-10 cm
  • une perceuse/visseuse + mèches
  • une dremel
  • une lime
  • du polystyrène extrudé ou expansé
  • du sable fin pour aquarium de la couleur de votre choix
  • un fond de terrarium exo terra de 45x45x3 cm
  • 3 tasseaux en verre de 43x1x0,4 cm
  • une plaque de plexiglas de 43,5×43 cm
  • un sac de billes d’argile
  • un feutre veleda pour tracer sur le verre
  • un rouleau de venilia noir laqué de 50 cm

L’objectif est de créer d’une part une fontaine intérieure à cycle fermé en incluant un fogger et d’autre part à apporter un aspect esthétique à l’ouvrage.

Il faut commencer par coller les tasseaux en verre avec le silicone transparent pour cacher au maximum le collage.

Ils devront être collés à gauche et à droite des portes ainsi que sur la face opposée à celles-ci.

Le haut des tasseaux doit arriver exactement à 13,5 cm en partant du socle de l’orchidarium comme sur la photo ci-dessous.

images

images

Dégraissez le verre à l’alcool. Veillez à bien les coller droit. Laissez sécher 24 heures, l’orchidarium doit être couché du côté ou le tasseau a été collé afin que le poids de celui ci ne le fasse pas glisser, il ne serait alors plus droit. Vous devez attendre 3 jours puisque vous avez 3 morceaux à coller et à laisser sécher.

Une fois le verre collé, faites couper votre plaque de plexiglas aux dimensions 43,5×43 cm et posez la sur les tasseaux.Vous observerez alors qu’il faut limer la plaque au niveau de la face avant pour que le décrochement de la serrure s’encastre correctement comme ceci.

IMG_5531-copie-1102x350

Il faudra ensuite limer la plaque à 2 autres endroits, cette fois à l’opposé, côté fond pour insérer correctement le tuyau de refoulement de la pompe ainsi que le fil d’alimentations de celle-ci ; environ au milieu de la plaque.

Pompe + tuyau de refoulement + câble

Voilà, il ne reste plus qu’à faire des trous à la perceuse afin de faciliter l’écoulement de l’eau du circuit fermé. Vous pouvez également couper un des 2 côtés de la plaque à l’avant pour l’enlever plus facilement, pour nettoyer par exemple.

5 trous dans la plaque de plexiglas

Maintenant, pour l’aspect esthétique et pour favoriser l’évaporation de l’eau on placera des billes d’argile et pour un aspect pratique, il faudra les coller au silicone transparent.Laisser côté fond de la plaque, une bande de 6 cm de large pour insérer le décor sur du plat.

Laissez sécher 24 heures.

Passons au fond du terra.

Le fond se trouve très facilement en animalerie ou sur internet.

la_fond-decor-en-relief-exo-terra-1443

Normalement le décor s’insère parfaitement entre la bande sans billes d’argile de la plaque de plexiglas et le haut de l’orchidarium.

Pour créer une poche d’eau et un déversement comme une cascade, il faudra couper le pot en plastique au tiers de sa largeur. Coupez le aussi pour que sa hauteur soit au moins égale à 6 cm de hauteur (hauteur idéale d’eau pour effet maximal du fogger).

images-2

A la dremel, faites une encoche en U, de la forme du pot de 3-4 mm de profondeur dans le décor. Vous pouvez vous aider d’un feutre à pointe fine en dessinant le contour. Attention, pour créer une fontaine, vous devrez légèrement incliner le pot à gauche ou à droite pour faciliter le déversement.

Insérez le pot dans l’encoche et collez le au décor avec la colle thermique, de préférence pas trop chaude pour ne pas faire fondre le polystyrène. Laissez refroidir 30-45 mn.

Toujours à la dremel, coupez une encoche, cette fois dans le pot, du côté de l’inclinaison pour faciliter l’écoulement de l’eau et d’éviter un déversement trop brutal de celle-ci. Veillez à faire l’encoche pour que l’eau se dirige sur le décor.

Maintenant avec le polystyrène extrudé ou expansé, taillez des morceaux afin de casser la forme du pot, surtout sous le pot, et taillez de petits morceaux en forme de roche.

Collez les gros morceaux à la colle thermique pas trop chaude sous le pot et les petits collez les sur le pot avec le silicone. Laissez sécher 24 heures.

Cela vous donne ca :

Ensuite, avec une grosse mèche correspondant au diamètre du tube de la pompe, percer doucement un trou derrière le décor qui arrive au bas du pot. Connectez le coude au tuyau et insérer le coude dans le décor. Collez le à la colle thermique, et laissez refroidir. Faites Le joint au silicone et laisser sécher 24 heures.

Coude + tuyau

Tuyau

Enfin, pour masquer le polystyrène et le pot, badigeonnez de silicone les parties à cacher, au pinceau ou au doigt (avec des gants), n’oubliez pas les recoins !

Sans traîner, faites couler le sable pour aquarium sur les parties enduites de silicone. Laissez sécher 24h et secouer le décor pour enlever l’excédent de sable.

Décor sablé

Pour assortir le décor avec la couleur du sable, vous pouvez faire de même avec certaines parties du décor.

Décor sablé

Connectez la pompe au tuyau. C’est terminé !

Pour améliorer l’aspect esthétique et masquer la cuve-réservoir d’eau, vous pouvez coller du vénilia sur l’extérieur du terra, en laissant une petite fenêtre pour vérifier le niveau d’eau.

Pour automatiser l’ouvrage, il vous faudra 2 programmateurs digitaux et une biplite.

Sur le premier programmateur, branchez sur la biplite la pompe et les turbo néons (de 7h à 18h chez moi), sur le second le fogger (10h-10h15, 12h-12h15 et 17h-17h15).

Fogger en marche

Je compte prochainement automatiser l’extracteur d’air à l’aide d’un thermostat pour climatiseur, je ferais une mise à jour de l’article très bientôt.

Coût de l’ouvrage :

  • 2 morceaux de plaques de bois de 48 cm de large x 10 cm de haut x 1 cm d’épaisseur : récupération
  • 2 morceaux de plaques de bois de 46 cm de large x 10 cm de haut x 1 cm d’épaisseur : récupération
  • colle thermique : 2-3 €
  • mylar ou autre matériau réfléchissant : 3 € ou récup
  • un kit de turbo néons : 45 €
  • un extracteur d’air : 12 €
  • un fil électrique muni d’une prise : récup
  • des boulons + écrous + rondelles larges diamètre 5 mm : (castorama) 8,78 €
  • 2 cartouches de silicone transparent : (castorama) 9,90 €
  • une pompe pour aquarium débit 100-150 L/h : (Truffaut) Marque Eheim 16,50 €
  • un tuyau en plastique s’adaptant sur la pompe : (Truffaut) Marque Eheim 9,95 €
  • un coude en plastique s’adaptant sur le tuyau : (Truffaut) Marque Eheim 4,35 €
  • un pot en plastique diamètre 9-10 cm : récupération
  • du polystyrène extrudé ou expansé : récupération
  • du sable fin pour aquarium de la couleur de votre choix : (animalis) 9,25 €
  • un fond de terrarium exo terra de 45x45x3 cm : (ebay) 15 €
  • 3 tasseaux en verre de 43x1x0,4 cm : récupération
  • une plaque de plexiglas de 43,5×43 cm : récupération
  • un sac de billes d’argile : (Carrefour) 2,70 €
  • un feutre veleda pour tracer sur le verre : on a toujours çà !
  • un rouleau de venilia noir laqué de 50 cm : (Carrefour) 9,15 €

Total : 148,58 € sans le prix de l’exo terra.

Mise à jour

Vous pourrez donc automatiser le fonctionnement de l’extracteur avec un thermostat de climatiseur à sonde comme celui-la :

Thermostat climatiseur

Thermostat climatiseur

Ce produit est disponible chez Conrad.fr pour environ 25 € port compris.

Pour l’installer, il vous faut :

  • une rallonge électrique mâle femelle
  • une pince à cosses + des cosses

Coupez la rallonge en deux, et dénuder les fils de chaque côté. Sur chaque fil de la phase, placez-y des cosses. Sur le fil du neutre, placez une cosse pour relier les deux fils.

Pour ce modèle de thermostat, branchez la phase sur la cosse « C » et sur la cosse « 2 » pour la climatisation. Si vous branchez sur la position « 1 », le thermostat serait en position chauffage.

images-3

Donc au delà de la température  réglée, le ventilateur se déclenchera et s’arrêtera dès que la température reviendra en dessous de la température réglée.

Placez la sonde dans l’orchidarium.

IMG_5577-copie-225x300

Total : 173,58 € avec le thermostat pour climatiseur, sans le prix de l’exo terra.

Publié dans Matériel, Plantes d'intérieur | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Fiche de culture : X Ascocenda (en pot)

  • type d’orchidée : monopodiale
  • substrat : écorces moyennes ou rien si cultivée en panier
  • type de pot : aéré, plastique transparent ou panier
  • luminosité :lumière naturelle, soleil uniquement le matin en été, peut recvoir de la lumière artificielle en hiver comme complément
  • arrosage : copieux, eau osmosée 3/4 + 1/4 eau du robinet, le substrat doit dessècher entre deux arrosages, (les racines doivent redevenir blanches)
  • hygrométrie : normale à élevée (si possible)
  • température : 18-20°C hiver, température externe en été
  • engrais : engrais commercial très dilué par rapport à la dose prescrite, à chaque aspersion
  • type de floraison :en grappe, plusieurs hampes peuvent apparaitre en même temps
    durée de floraison : 5-6 semaines
Publié dans Plantes d'intérieur | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire